L’Italienne du Sud est directe

Comme par magie, après avoir reçu un commentaire de Maxime, sur le "fameux" livre que je vais bien finir par écrire si Dieu ou le Logos ou qui vous voulez n’arrete pas de me faire des signes aussi énormes. Enfin là, je m’égare, je vais plutot m’expliquer.

Après m’etre endormi de fatigue dans ma chambre entre 19h00 et 21h46 (le 46 prendra tout son sens), je me dis qu’il serait important de partir en quete d’une pizzeria pour gouter à la spécialité locale. Je demande donc au mec de l’entrée de mon "alberga" où je peux trouver une satanée pizza et il me répond : "Si vous ne voulez pas trop marcher, il y a celle qui est juste à gauche de l’auberge, mais je vous la déconseille, elle est médiocre." Je lui répond mais alors où puis-je ? Et c’est qu’il réplique avec sa fameuse phrase de l’Italien qui veut absolument t’aider : "On est à Naples, la patrie de la pizza alors déambuler dans les rues et vous en trouverez une". Sur ces conseils avisés (avinés, c’est à choix). Je pars sur les couts de 21h59. Je pars sur la gauche (j’étais jamais allé) et j’entends de la musique et voit une place avec 3 ou 4 restaurants alignés. Et bien croyez-moi ou pas mais il n’y avait pas de pizzeria!!! Un décrochement et 2-3 ruelles plus tard, je me retrouve devant une "osteria" où on mange des huitres et des moules quoi!! Je rentre et je demande où je peux trouver une pizzeria, le patron me montre 2 rues plus bas un écritaux annonçant le précieux sésame.

(appartée – à l’heure où j’écris ces lignes Federer gagne 6-2 4-0 contre Bjorkman en demi-final de Wimbeldon – c’est beau Internet quand meme)

Je me pose sur la terrasse (il fait toujours une des ces cuites au mois 29° à 22h22) Je commande ma margerita et un coca et commence à bouquinner "Apprendre à vivre" de Luc Ferry, un livre que je vous recommande d’ailleurs pour approcher la philosophie de manière agréable et facile. A coté de moi, voici 2 Italiens du sud (on les reconnais à leur façon de bomber le torse sans raison) et 2 Italiennes (d’un bronzées, je vous raconte pas), un dernier mec qui se trouve de dos et dont je n’ai pas vu le visage. J’écoute quelque bribe de conversation qui passe entre mes pauses.

(appartée – tiens voilà que ça fait 6-2 6-0. Oups!! c’est sévère)

Je regarde la fille qui vient de claquer, un des 2 mecs qui avait, entre nous soit dit, fait une blague assez grasse meme pour un mec. Après, 2-3 regards, elle me sourit. Commence alors des techniques dont les filles du sud en ont le secret, la peche au touriste américain (vous comprendrez pourquoi américain et j’avise tout de suite, rien à voir avec le texas pour les plus incidieux de vous tous!!) Cette technique consiste à parler pour beurre avec le mec le plus proche de la proie (en l’occurence : moi) et de faire la liste de tous les mots en langue étrangère qu’elles connaissent pour voir sur lesquels la proie réagit. Manque de bol, je comprennais ce qu’elles disaient et en plus les quelques mots d’anglais ou encore de français qu’elles disaient. Ce fut assez marrant. Une d’elle en profite pour me demander si j’étais américain (nous y voilà) et je réponds ce que vous connaissez tous (Non-suisse-mais parle anglais-mais suit aller toutes les années en Italie-mais comprend Italien- et allemand). La deuxième en profite pour quitter la discussion entre les 2 mecs pour s’approcher de ma table. Elle me sort un "vous etes très beau" dans la langue de Molière. On se présente et voilà que je leur demande où peut-on faire la "night". Emmenuella (puisqu’il est temps de la nommer) me répond dans un français approximatif : "tu veux sortir avec moi", je réponds : oui. Elle se marre et me donne son numéro de téléphone. On va surment se voir demain. Bon pour les détails, il sont partis vers les 22h29, donc vous voyiez comme la vie ça tient à rien (bon en meme temps quand ça t’es favorable, tu cries rarement au scandale 😉 )

Pour rester dans les détails, elle travaille dans un salon de manucure (oui je sais c’est une fixation).

Je m’arrete là pour en laisser pour mon livre. A si, une dernière avant d’arriver dans cette pizzeria, je suis passé, je vous le donne en mille, par une rue appelée "via Casanova".

(pour ceux qui ne suivent que le score 6-2 6-0 5-1)

(après une relecture, voilà il est en final le bougre 6-2 6-0 6-2)

Publicités

4 réflexions sur “L’Italienne du Sud est directe

  1. Gaël dit :

    De toute beauté, cette première phrase, j’ai pas encore réusssi à la lire dans le bon sens ou à la segmenter correctement 😉
    Bon, pis c’te manucurienne, ca a donné quoi ?

  2. Max dit :

    Elle était bonne cette marguerite au moins casanova ?
    t’aurais dû prendre une Napolitaine, avec les anchois, c’est plus relevé… A moins bien sûr que la suite de la soirée ne t’ait révélé d’autes « saveurs » du sud … ! 😉

  3. Julien dit :

    Pour vous répondre aux deux, Gael et Max. Je dois dire que la Marguerite suffit souvent pour la saveur puisqu’en effet il y en a d’autre à Naples. Mais comme vous le savez aussi c’est des fois difficile avec la famille des filles du Sud, Glurp!!

  4. Vinc dit :

    encore un level de plus pour ton ego… 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :