De retour du RoadMap de David Allen à Londres

Ce jeudi 20 juillet 2006, j’ai assisté à une toute grande conférence
sur la méthode qui à bouleverser ma vie au travail et mon organisation en
général. Le contexte est le suivant, un grand hôtel Londonien remplit de
chef(fe)s d’entreprise ou d’équipes de grande entreprise et un orateur, David
Allen, surnommé le gourou de la productivité outre-atlantique. Voici quelques
lignes pour vous expliquer mon voyage et mes découvertes.

Un départ sur les chapeaux de roue

Lundi Matin 5 h 30. Je me prépare pour prendre l’avion à
l’aéroport de Genève. Étant donné que je fais l’aller-retour je ne prends pas
de bagages, je me suis juste muni de mon “Casual work dress” comme dit David
Allen, c’est-à-dire un costume cravate.
Nous décollons à 7 h 00 et le vol se passe bien. Première surprise de
la journée, lors de la descente, il y a trop de trafic sur Gatwick et nous
devons patienter plus de 30 minutes Donc par extension, ça me fait 30 minutes
de retard. Arrivé à Gatwick, le Gatwick Express (le train qui va jusqu’à
Victoria Station) n’a plus d’express que le nom. Je me retrouve donc encore
avec 10 minutes de retard en plus, ce qui monte le tout à 40 minutes
Il est à ce moment-là, 8 h 50 (heure locale) quand j’arrive à la
gare. Je préviens de mon retard (la conférence est à 9 h 00) probable
par téléphone et je prends le métro pour arriver au “The Landmark London”.
L’atmosphère du métro Londonien en été doit être la même que celle d’un four à
pizza lors d’une soirée d’été sur la côte adriatique. C’est un véritable
plaisir. Sr les coups de 9 h 10, j’arrive enfin à l’hôtel où la
conférence à déjà débuté.

Un lieu d’exception

Dscn1040Comme on s’en serait douté, l’hôtel est luxueux, voire très luxueux. Pour
preuve les petites lingettes utilisées comme essuie-main qu’il suffit de lancer
dans une sorte de corbeille à linges sales lorsqu’elles sont un tout petit peu
humides. L’hôtel est particulièrement facile d’accès puisqu’une station de
métro se trouve juste derrière. Comme vous pouvez le voir sur les photos, le
hall est Dscn1038passable

ment spacieux. Le repas qui nous a été servi dans “The Empire
room” était très fin. Je me rappelle particulièrement des fusilis au pesto et
aux asperges et des desserts.

 


La conférence

Comme j’étais en retard, j’ai loupé la présentation de l’entreprise “The
David Allen Company Presentation”. Sur chaque table se trouvait un étui
comportant les éléments suivants :

  • Un stylo avec la griffe “David Allen Company”
  • Un livre de “Getting Things Done”
  • Un paquet de languettes de couleur Post-it
  • Un dossier “GTD – RoadMap” ou carnet de route
  • Un indicateur de porte “Do not disturb”  weekly review in progress
  • Un carnet de prise de notes GTD (Mind Sweep)
  • Un fil blanc attaché au bout d’un trombone
  • Une feuille de “feedback” ou impressions post-présentation

Dscn1065_1
Tout de suite on a pu constater que David Allen à l’habitude de ce genre de
rendez-vous, il est à l’aise, drôle et ne peut s’empêcher de faire un show à
l’américaine quand il parle (particulièrement quand il fait allusion aux
techniques “ninja” en début de première partie). Mais le plus important, c’est
que son discours est cohérent et le matériel mis à disposition (surtout le
RoadMap) est utilisé de façon intelligente. Contrairement à beaucoup, nous ne
découvrons pas le dossier de manière linéaire mais nous sautons de chapitre en
chapitre en fonction des besoins pour découvrir les techniques par des cas
pratiques qui mettent à contribution le public, dont je fais évidemment partie.

Après la première pause, je constate que les personnes présentent ne sont
pas toutes au même niveau de connaissance de la technique GTD.
Certains sont là mais ils n’ont jamais lu les livres. D’autres ont lu
uniquement “Getting Things Done”. Et un troisième groupe, m’incluant, utilise
déjà les techniques et a lu “Getting Things Done” et “Ready for Anything”, le
deuxième livre qui traite plus de conseils pratiques sur les techniques que de
nouvelles informations.
Le plus fort, c’est que personne ne semble être perdu ou ne s’ennuie. La
conférence est axée sur les techniques de GTD mais ne
résume pas le livre, c’est plutôt un très bon complément.

Parlons maintenant de la performance de David Allen, On sent qu’il est
habitué, il a une aisance en public que j’admire et il a une diction de
qualité, de plus il est très décontracté.
Pour ce qui est du support, son PowerPoint était bien utilisé. Peu
d’informations et elles correspondaient au RoadMap mais le PPT
complétait le dossier admirablement bien. En effet, le dossier RoadMap
comportait des parties à compléter idéal pour rester actif lors de la
conférence.

Voici maintenant quelques points, en plus du livre, qui m’ont paru
importants :

  • Verbes pour définir précisément des projets simples
    • Finaliser / Intégrer / Clarifier / Rechercher / Publier / Distribuer / Optimiser / Apprendre / Mettre en place / Organiser / Créer / Concevoir
  • Les deux systèmes de pensée pour “faire les choses”
    • Horizontal : Collecter / Traiter / Organiser / Passer en revue / Faire
    • Vertical : Actions /Projets / Zones de concentration / Objectifs / Vision / Finalité et valeurs
  • L’énérgie vient souvent de période de crise mais elle vient aussi lorsque l’on termine des tâches
    bien définies les unes après les autres.
  • Le livre GTD est découpé en trois parties distinctes :
    • 1) Les différentes techniques GTD en détail
    • 2) La façon pour se coacher avec les techniques GTD
    • 3) Les résultats et l’énergie produite par la mise en place de ces techniques
  • David Allen : “20’000 pieds (20’000 feet) ou la Zone de concentration; c’est là que vous vous posez la question, dois-je me trouver un entraîneur ou un tailleur ?”
  • La gestion des e-mails : le bouton “DEL” sur votre clavier est un très bon ami. Toujours avoir sa boîte de réception vide en partant le soir. Avoir 2 dossiers de travail pour les e-mails. 1) @Actions : prend plus de 2 minutes à répondre et doit être agendé et 2) @Waiting for : en attente d’information

La rencontre

J’ai eu l’occasion de remontrer et de discuter très brièvement avec David
Allen. C’est un homme qui respire la joie de vivre, qui est simple et sans
artifices. En plus pour 60 ans, il se porte plus que bien. Finalement son
charisme est évident et impressionnant.

Les goodies

David_and_iDscn1061_1Dscn1064_2Voici une petite photo de moi et David ainsi que mon livre avec une
dédicace.

La dernière chose, c’est la carte de visite personnelle de David
Allen, him-self, qui m’a été donné dans l’optique de mettre en place quelque
chose avec la partie francophone du globe.

 

Conclusion

Ce fut une journée chaude dehors et épuisante où j’ai appris beaucoup sur
l’aspect pratique de la méthode. J’ai pu aussi mesurer l’ampleur du phénomène
qui va, j’en suis sûr, être un succès en Europe quand la technique sera
traduite.

Publicités

3 réflexions sur “De retour du RoadMap de David Allen à Londres

  1. Pascal Venier dit :

    Un excellent compte-rendu! On s’y croirait presque! 🙂
    Je n’ai jamais eu la chance d’assister à un des séminaires, mais j’ai la série de CD GTD Fast qui est une bonne façon de réviser régulièrement les principes de base.
    Toujours pas de traducion française à l’horizon?

  2. Mogore dit :

    Effectivement, c’est un bon compte-rendu. Les choses que tu cites sont déjà dans le bouquin, en fait. Mais Mr Allen a certainement dû les clarifier.
    Même si tu étais déjà convaincu : qu’est-ce qui t’a le plus « bluffé » dans ses exemples ? Qu’est-ce qui t’aurait fait devenir adepte, si tu ne connaissais pas ?

  3. @ Pascal Venier : La traduction française ne sera pas là avant l’année prochaine selon les dire de David Allen. Je vais d’ailleurs essayer de demander plus d’informations quand je le contacterai courant septembre.
    @Mogore : Ce que j’ai trouvé bluffant dans ses exemples c’est qu’il te donne des clés pratiques qui te permettent de mieux appliquer ce que tu as lu dans le bouquin. Comme par exemple, j’avais de la peine à véritablement me rendre compte comment faire pour mettre en place la pensée « verticale ». Donc de mettre à plat une sorte de « plan de vie » (de 50’000 ft à actions). Lors du séminaire en explicant de vive voix et ayant son support le « GTD Road Map » cela m’a permis de comprendre tout de suite ce qui me manquait pour le faire.
    Qu’est-ce qui m’aurai fait devenir adepte ? Simplement la clareté de son explication (façon non linéaire d’utiliser le GTD Roadmap, il saute d’une partie à l’autre), la présentation de son système et son assurance/charisme. Ce sont évidemment des raisons subjectives mais c’est souvent le cas. De plus, si jamais tu n’étais pas vraiement convaincu, il y a le livre GTD dans le « package » du séminaire. Ce qui te permet de le lire pour t’en convaincre. 😉
    Il y aussi deux ou trois exemples remplis dans le GTD roadmap et des expériences sur la « mémoire sélective » qui sont très bien utilisé lors du séminaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :