De l’apprentissage du Logiciel libre nait la mixité

<!–
@page { size: 21cm 29.7cm; margin: 2cm }
TD P { margin-bottom: 0cm }
P { margin-bottom: 0.21cm }
H1 { margin-bottom: 0.21cm }
H1.western { font-family: "Helvetica"; font-size: 16pt }
H1.cjk { font-family: "DejaVu Sans"; font-size: 16pt }
H1.ctl { font-family: "DejaVu Sans"; font-size: 16pt }
–>

Ce
qu’on peut entendre souvent se résume souvent à : « le
logiciel libre c’est la panacée, c’est l’avenir! »,
beaucoup de gens trouve que l’open source est un must. J’y ai
longtemps pris part et je ne regrette nullement d’avoir dit que je
trouvais que le logiciel libre était une avancée. Une
avancée certes, mais pas forcément l’unique solution.
En effet, pour certains services, un forum, un wiki, éventuellement
un blog, bref des besoins communs, l’open-source à
profondément boulversé les shémas établis
et c’est une très bonne chose. Par contre, en tant qu’expert
dans la création de site Internet, il m’est apparu très
clair que l’open source ne suiffisait pas pour les besoins
spécifiques des PME et plus largement des entreprises. Mais
alors, que faut-il choisir ?

 

Dans
un article de Bilan (édition août 2007), Laure Lugon
Zugravu interview Monsieur Vijay Srinivasan de Cambridge Suisse qui a
une vision qui colle à la mienne. En effet, pour les
entreprises, il n’est pas facile de changer pour de l’open source et
plus précisément, il n’est pas forcément mieux
de le faire. En substance, Monsieur Srinivasan nous dit que les
grands comptes n’ont pas forcément intérêt à
modifier le façon d’opérer et cela pourrait engendrer
des autres problèmes encore plus grand comme la comptabilité
des données par exemple mais ce n’est pas ce qui m’intéresse
en premier lieu.

Je
m’intéresse plus aux PME puisque que c’est plus directement le
marché de notre entreprise Liquid Concept.  Et là, les
PME hésitent souvent à prendre les solutions open
source : « à cause de l’éventail
extrême­ment vaste des possibilités. El­les
n’ont pas forcément les compétences à
l’interne pour faire le tri, pour choisir le meilleur produit, pour
analyser sa longévité… Nous préférons
alors être honnête avec elles et leur conseiller autre
chose qui nécessite moins d’investisse­ments. »
Je suis tout à faire d’accord avec ses dire.

Mais
alors comment peuvent faire les PME pour s’y retrouver dans cette
jungle de l’open source ?

Ma
réponse est en 2 points :

  1. Avoir
    un bon partenaire

Choisissez
attentivement votre partenaire en communication interactive. Il doit
être de confiance, vous devez pouvoir lui exposer vos problèmes
et il doit être là pour écouter vos demandes mais
également vous proposer des nouvelles idées en fonction
de ses observations.

  1. Utiliser
    du « mixed source »

La
mixité des logiciels, c’est un mé­lange entre
logiciels libres et logiciels propriétaires. Ce qui donne une
base solide dans la base et les besoins communs (la force du
logiciel) et le logiciel propriétaire et son optimisation pour
les besoins spécifiques des différents corps de métier.
C’est une sorte de programme à la carte.

En
conclusion, c’est ce que nous sommes en train de faire avec le
développement de notre plateforme PULP pour les webdesigners.
Nous avions déjà essayer toute une pléthore de
CMS open source qui ne correspondait pas aux réels besoins des
infographistes et webdesigners et encore moins aux désidérata
des clients finaux. Un seul mot d’ordre : simplicité
d’utilisation et ergonomie. Voici notre pari pour un produit de
qualité.

Publicités

2 réflexions sur “De l’apprentissage du Logiciel libre nait la mixité

  1. Argancel dit :

    Je crois que pour les logiciels libres, il est important qu’ils soient soutenus par une grosse société genre IBM pour Eclipse, ou Sun pour OpenOffice. Car sinon le support peut s’en ressentir, et on n’est pas à l’abris d’un abandon du projet.

  2. Je suis tout à fait d’accord avec toi et je pense que c’est pour cela que le « mixed source » a de bon côté. Le service devient, à nouveau, aujourd’hui une marque de différenciation des entreprises qui dans le futur va être une des valeurs capitales

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :